orpiment

BenGhem

Belgique

Bernard Ghem (BenGhem), artiste-peintre, est né à Etterbeek (Bruxelles), le 23 février 1959. Il vit aujourd’hui entre Bruxelles, Liège et Lyon. Ateliers à Filot Belgique (province de Liège) et à Frontenas (Lyon).

Entre 1975 et 1979, c’est à Bruxelles, à l’école Saint-Luc qu’il étudie les arts graphiques (Humanité en arts plastiques).

Entre 1979 et 1981, il poursuit son parcours et apprentissage en graphisme, publicité et peinture à l‘École de recherches graphiques (ERG) de Bruxelles.

Puis s’ensuivent des voyages initiatiques dans divers pays tels que la Grèce, la Provence ou encore l’Atlas marocain. Année 2005, retour à la peinture suivi de diverses expositions personnelles.

Ses œuvres sont le résultat d’une alchimie à base de craies, pastels, fusains, mine de plomb, crayons, crayons couleur, peinture acrylique, gouaches.

« Les tableaux, les toiles, les grandes toiles me laissent cette unique, insoupçonnable et soupçonnable émotion de pouvoir rentrer dans l’oeuvre et m’y réfugier comme derrière des remparts… »
BenGhem.

Dans ses entre-deux, BenGhem a travaillé diverses carrières nourricières.

Au fil d’histoires et de méandres personnels, ses états intérieurs prennent forme sur la toile afin de pourchasser ces derniers. Entre autre.
Ses œuvres peuvent inciter à une intense créativité, imagination et sensibilité qui sont rendues par les traits vifs jetés à bout de corps, les coups de hachoirs colorés, les blancs, les couleurs essentiellement primaires, les visages et corps, les formes suggestives au regard de chacune et chacun. Une analyse de soi? Une émotion laissée « à relever ou à occire à tout jamais »? Peut-être.
« La vie est lourde aussi, au demeurant, j’essaye d’éclaircir celle-ci avec traits et jets de couleurs vives et nettes, dans les lignes parallèles incessantes (hachoir). Je veux mettre de la clarté, de la lumière sur le débat intérieur qui est en chacun de nous. » BenGhem.
Il peint la vie, l’amour en capturant les plaies béantes du temps qui passe, les âmes errantes, abîmées…, souvent usées… parfois, la survie à la vie.
Il cherche une vie, un amour vrai.

risus elit. leo. consectetur elit. eget ut mi, felis lectus libero. porta.