orpiment

L’encadrement et la finition

ou comment sublimer vos tirages d’art

L’encadrement – voire le non-encadrement – et la finition font partie intégrante d’une œuvre. Comment choisir pour sublimer le tirage d’art que vous venez de (vous) offrir? Contrecollage sur aluminium (Dibond), caisse américaine (US), encadrement galerie, vitrine (avec ou sans passe-partout), verre classique ou verre musée…  Il y a autant d’options d’encadrement et de finition que d’œuvres d’art. Qu’avez-vous envie d’exprimer ou de ressentir?

1. LE CONTRECOLLAGE SUR DIBOND

L’œuvre à l’état pur

Pas de cadre, pas de bord, pas de verre: il s’agit ici de laisser vivre l’œuvre presque à l’état brut au sortir de l’atelier. En optant pour la solution du contrecollage sur Dibond, vous évitez tout élément d’interférence visuelle entre vous et votre tirage d’art parce ce que l’œuvre est de “plein bord”.

Le contrecollage sur Dibond consiste à coller le tirage d’art directement sur un support rigide, sans cadre pour le délimiter.

L’avantage de ce choix est que l’absence de verre laisse toute la place à la beauté du tirage et à la texture du papier que vous aurez vous-même choisi dans notre gamme extrêmement variée.

Cependant, étant donné que l’œuvre ainsi non protégée est plus fragile, il est possible de poser une fine pellicule de protection (laminat) sur votre tirage d’art. Certes, le rendu de la texture est atténué, mais ceci vous permet de garder l’effet “plein bord” tout en protégeant  votre œuvre.

2. LE DIASEC

Une finition moderne de haute facture

L’effet “plein bord” vous plaît beaucoup et vous souhaitez ajouter une touche de modernité à l’œuvre pour cadrer davantage avec votre intérieur.

Dans ce cas, nous recommandons le Diasec: l’œuvre est également contrecollée sur une plaque d’aluminium. La différence avec le contrecollage sur Aluminium Dibond est que l’on vient ensuite placer, par contact aqueux, un Plexiglas par dessus le tirage d’art. A noter qu’il ne faut pas confondre le Diasec avec le plexi-collage; le Diasec est une technique spécifique de très haute facture et dès lors plus onéreuse.

Le diasec est tout particulièrement adéquat dans des lieux humides tels que les salles de bains, piscines, wellness. Le fait que l’œuvre soit scellée entre deux supports par contact aqueux rend le procédé idéal.

Quel que soit votre choix, si vous optez pour une de ces solutions de contrecollage en “plein bord”, vous utiliserez un système d’accroche  avec un profilé aluminium placé au dos de l’œuvre, à quelques centimètres du bord. Ainsi, l’œuvre sera décalée du mur de 5 à 10 mm si bien qu’elle semblera suspendue.

3. LA CAISSE AMÉRICAINE

Véritable écrin pour tirage d’art

C’est pour le moins la solution la plus répandue dans les galeries d’art photographique. Elle allie modernité, sobriété, chic et élégance

L’œuvre, contrecollée sur un support rigide (en général un Dibond), est placée dans un encadrement disposant d’un fond appelé caisse américaine. La particularité réside dans le fait que le tirage ne touche ni le fond ni le bord de l’œuvre. C’est pourquoi, on dit que l’œuvre flotte à l’intérieur du cadre. Ainsi, celle-ci garde toute sa singularité et sa force, qui peuvent être renforcées par la caisse américaine. 

Il existe différentes profondeurs, épaisseurs  et matières (bois, aluminium, naturel ou teinté dans la masse) si bien qu’il est souvent bien judicieux de se faire conseiller par un encadreur ou un atelier spécialisé. Ce type d’encadrement peut également sublimer une toile de peintre.

4. L’ENCADREMENT «GALERIE»

Une multitude d’options intemporelles

Vous pouvez trouver des cadres de ce type dans tous les commerces; c’est ce qu’il y a de plus répandu, mais avec l’inconvénient que la qualité de ceux de grandes surfaces laisse à désirer. 

Ainsi, une fois que nous avons effectué le tirage d’art haut de gamme, nous avons à cœur de vous proposer des moulures bois ou aluminium stables et de grande qualité, provenant d’ateliers d’encadrement régionaux.

Qui dit cadre galerie, dit passe-partout. Le passe-partout (ou Marie-Louise) est une pièce de carton coloré ou neutre dans laquelle une fenêtre à bords biseautés est découpée afin de laisser passer l’œuvre.

Il s’intercale entre le verre et le tirage ce qui protège l’œuvre du contact avec le verre et la laisse respirer dans son cadre. Nous la recommandons particulièrement pour les petits formats afin de leur donner plus de visibilité et de les mettre en évidence dans le cadre.

Le grand avantage du cadre galerie est son prix démocratique. C’est aussi une solution intemporelle qui offre beaucoup de possibilités.

5. LA VITRINE

Un bijou dans son écrin

Vous ajoutez aux atouts de la caisse américaine une protection en verre: l’œuvre est placée dans le fond de la vitrine si bien qu’elle est séparée de la vitre et semble suspendue dans son cadre. 

On fixe l’œuvre sur un support neutre de quelques millimètres d’épaisseur et légèrement plus petit que l’œuvre en elle-même. 

Vous opterez particulièrement pour ce type d’encadrement pour les œuvres réalisées sur de “belles feuilles” ou “feuilles à bords frangés”

Elle deviendra alors un objet précieux mis sous verre et non altéré par un passe-partout. Vous garderez cet effet de légèreté, du bijou dans son écrin.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE VERRES

Pour y voir plus clair

Certaines œuvres sont plus fragiles et demandent absolument à être protégées par un verre. 

Le lieu de vie ou de passage peut aussi justifier l’utilisation d’une vitrine ou d’un cadre galerie et donc le choix d’un verre. Là aussi, vous avez le choix entre plusieurs types de verre pour l’encadrement de votre œuvre d’art : 

  • le verre clair: Il s’agit d’un verre de protection standard, très répandu et peu onéreux. Son avantage est donc le prix, mais il a également plusieurs inconvénients qui sont les reflets et son manque de protection contre les UV.
  • le verre AR ou Anti-Reflet: il s’agit d’un verre clair qui a subi un traitement spécial AR. Non seulement il réduit considérablement les reflets, mais en plus, il filtre les UV à +/- 60%. Pour un tirage d’art, c’est incontestablement la solution haut de gamme pour un environnement lumineux naturel ou artificiel. 
  • le verre Musée: c’est le nec plus ultra. Il conjugue toutes les qualités du verre clair et de l’anti-reflet et garantit un niveau de filtration des UV à 99%. Cette solution est bien sûr plus onéreuse, mais rien ne peut y être comparé tant la beauté du tirage est respectée et conservée. Elle permet d’éviter le jaunissement du papier, la décoloration de certains tracés et le virage ou la dégradation des couleurs. 

Ainsi, en choisissant un verre de qualité, vous rehaussez votre œuvre d’art pour l’apprécier encore davantage!

 

Bien sûr, le ressenti est le meilleur guide pour choisir le type d’encadrement et de finition pour votre œuvre. Pour qu’elle soit parfaitement mise en valeur, il convient toutefois de respecter quelques critères objectifs et techniques. Nous sommes à votre disposition pour vous conseiller.
Vous pouvez également consulter nos conseils sur le type d’emplacement et d’agencement à sélectionner pour votre prochaine acquisition dans notre article “L’emplacement de vos œuvres d’art: un choix déterminant”