​​​​​​
béatrice ringenbach
variations aériennes
La photo est une histoire d’amour très ancienne pour moi, mais je me contentais de flirter avec cette expression artistique au cours de mes voyages et des événements de ma vie.
J’ai fait un passage par la peinture pendant une vingtaine d’années où j’ai affirmé  mon goût pour la lumière, la transparence, les couleurs, ou les non-couleurs. L’aquarelle est un pigment subtil qui exprimait bien ma sensibilité me permettant de  cheminer vers une expression photographique plus affirmée. Aujourd’hui j’ai laissé mes pinceaux pour pratiquer la photo comme une deuxième respiration. On me dit que  je fais des photos de peintre…. ce n’est pas volontaire , mais cette remarque me revient si souvent que je dois en convenir!
J’aimais dans l’aquarelle l’inattendu du travail de l’eau et des pigments qui aboutit quelquefois à de vrais cadeaux. Je retrouve cette notion dans la photo que je pratique. Mes sujets étant  très mobiles: danseurs, bateaux, chevaux, vues aériennes, c’est bien souvent devant mon ordinateur que je découvre les pépites qui se sont glissées dans mes images. C’est probablement au moment de choisir une photo, de la recadrer, de régler sa lumière et ses couleurs que mon empreinte de peintre s’exprime. C’est d’ailleurs pour moi un moment jubilatoire dans mon processus photographique tout à fait comparable au bonheur de peindre.
Je suis heureuse qu’Orpiment ait ouvert ses portes virtuelles à mes variations aériennes et espère qu’elles apporteront du bonheur à ceux qui les regarderont.