éric van den berg
DECALCO-MANIE
« …Abandon du prédicat esthétique, refus des jugements de valeurs et des priorités. L’enjeu est majeur, il relève de la politique et de la philosophie. Le travail d’Éric Van den Berg questionne notre rapport au pouvoir de création artistique et nous interroge sur notre place, notre rôle, à l’heure, à l’ère du numérique et des modifications profondes et définitives qu’il opère. Autre vision, autre et nouvelle organisation du monde… »
Jean Janssis, 2017

« Éric Van den Berg nous invite à nous perdre dans ses constructions visuelles absurdes et vertigineuses, reflet à peine déformé de notre course aux images, de nos compulsions insatiables, des ambiguïtés de la réappropriation et de la dépossession dans un monde saturé de reflets. »
Manu d’Autreppe, 2017
BRICOGRAMMES
Il y a la photographie. Il y a la peinture.
Il y eut les photogrammes, les chimigrammes, les rayogrammes…
Je n’aime pas la chimie, je n’ai jamais aimé la chimie, les produits m’ennuient et les formules ne sentent pas bon. Et je n’ai pas de chambre noire, je n’aime pas le noir.

Dans mes bricogrammes les lois de la physique s’appliquent, les accidents chimiques s’imposent et les caprices de l’informatique surprennent.
Je n’invente rien, ça vient. Je ne comprends pas tout, je ne maîtrise pas tout, j’essaie juste de dompter, d’apprivoiser et de choisir. Parfois ça fait des bulles, parfois des explosions.